Participants : Pascal, Jean-Marie, Véronique, Lionel et JP.

TPST : environ 5 heures.

Petite sortie de perfectionnement sur corde avec l’occasion de voir si les chauves-souris ont saisi l’opportunité d’accéder dans ce gouffre depuis la mise en place, il y a 3 ans, d’une grille ajourée au-dessus de la trappe d’entrée ouverte en 1987.
Arrivée sur site vers 14h30 et Pascal part pour l’équipement du gouffre. Les ressauts et puits de l’entrée sont faciles à franchir et l’on arrive dans le méandre après une petite escalade.

Cette partie de la cavité est très jolie et permet d’accéder en hauteur dans un puits de 5 mètres avant le puits principal de 11 mètres. Jean-Marie prend le relai pour l’équipement acrobatique sur vire de ce puits. Une chaine de mousquetons installée par Pascal permet de se longer plus facilement avant le départ du puits.
On passe à tour de rôle avec plus ou moins d’appréhension. Pascal fait preuve de beaucoup de vigilance pour Véronique et Lionel et la descente s’effectue sans soucis. En bas du P11, nous n’avons plus assez de longueur de corde pour équiper le ressaut de 2 mètres qui suit le puits. On passe facilement en désescalade.
Les rhinolophes sont présents dans les plafonds et dans le puits principal, car ils ont de l’espace pour s’installer tranquillement en cet endroit. En bas du puits, dans une petite lucarne, on réveille une chauve-souris qui s’agite sans vouloir décliner son identité.
On suit le méandre en descente graduelle jusqu’au collecteur principal. A droite ou à gauche ? On décide, dans le temps imparti, d’aller visiter le siphon et de partir dans les méandres de la rivière, côté sud. La galerie présente un profil très régulier, entrecoupé parfois par de vastes salles en hauteur. On laisse Pascal et Jean-Marie terminer la visite jusqu’au siphon et, pour ne pas perdre de temps, on remonte tranquillement avec Lionel et Véronique jusqu’en bas du puits.
Je remonte en premier afin de rester au sommet du puits pour aider Véronique en cas de problème au passage sur la vire. Le passage est en effet délicat dans ce sens car il faut pouvoir installer son croll et sa poignée suffisamment loin tout en gardant la possibilité de se délonger au moment de la transition sur la vire. A l’énergie, Véronique parvient à réaliser cette manipulation pour laquelle je ne peux guère l’aider sinon par quelques conseils et encouragements. La technique sera à travailler sur mur d’escalade ou dans un gouffre pédagogique.
Pascal assure le déséquipement. Après ces émois, les derniers mètres s’avèrent difficiles à remonter et le retour à la surface est un moment de bonheur.

Bilan :
- Un bon apprentissage technique pour Lionel et Véronique mais aussi une belle balade souterraine sur une petite partie de ce joli réseau.
- Pascal tout en maîtrise dans la mise en confiance de Lionel et Véronique lors de leur progression.
- Jean-Marie assure l’équipement le plus acrobatique de la cavité.
- Une présence avérée des chauves-souris en hibernation avec 25 individus de 4 espèces différentes.

JP

 

Aperçu derniers articles publiés

24 septembre 2017 - Borne Aux Cassots : Galerie Mignonne (Nevy-sur-Seille)

Participants : Johan, Jean-Marie, Manu, JP, Florent et Simon.

TPST : environ 7 heures.

Sortie d’initiation et découverte, niveau 2, pour Florent et Simon + objectif de poursuite de la désobstruction au bout de la galerie Mignonne.

Lire la suite...

17 septembre 2017 - Grotte de la Doye A (Les Nans)

Participants : Paul, Mélanie, Johan, JP, Florent, Simon et Porky.

TPST : environ 3 heures.

La cavité se prête à merveille à une première approche de la spéléologie : 200 mètres de réseau, une galerie étroite qui permet de tester la capacité à franchir les étroitures et un parcours souterrain qui permet d’expliquer différents phénomènes karstiques dans un joli site sauvage.

Lire la suite...