Participants : Johan, Jean-Marie, Isabelle, Mathis et JP.

TPST : environ 5 heures.

Cette cavité est une grande classique du SCL et, chaque hiver, elle fait partie des cavités suivie pour les chauves-souris en hibernation.
La météo est un peu fraîche mais l’on évitera les giboulées de ce début de mois de mars. Les pluies des jours précédents ont emporté à la base du puits d’entrée beaucoup de terre et de débris végétaux.


Johan équipe. Mathis et Isabelle suivent sans appréhension la progression et la descente du puits qui débouche de manière spectaculaire dans la grande salle.
Les chauves-souris sont fidèles au rendez-vous. Visite de la salle adjacente avec Mathis pour découvrir une quinzaine de chauves-souris dans cet endroit qui se termine par d’étroites galeries descendantes.
En bas de la grande salle, un grand murin est suspendu à proximité de nos têtes.
Pendant que je fouille systématiquement les coins et recoins des draperies et des plafonds de la salle avec les jumelles, Jean-Marie, Isabelle et Mathis remontent la grande coulée stalagmitique et la galerie ascendante. Pendant ce temps, Johan équipe le ressaut qui part sous la grande stalagmite.
Au cours de la remontée dans la galerie, en passant par le belvédère qui offre une vue imprenable sur la grande salle, je m’attarde plus particulièrement sous la coupole pour compter les académiciens qui siègent dans des banquettes confortables au-dessus de l’hémicycle. Au terminus de la galerie, dans la cheminée, quelques grands rhinolophes réveillés me font comprendre à grands cris ultrasoniques qu’il n’existe pas de suite possible en cet endroit de la grotte.
Il reste à explorer et comptabiliser les éventuels locataires de la petite salle inférieures, équipées par Johan. Belle surprise en se glissant sous une draperie, de voir 2 chauves-souris planquées « sous le décor ».
Après cette visite complète, on remonte tranquillement et je déséquipe. Les cordes enduites de terre auront besoin d’un bon nettoyage. Le passage le plus compliqué à la remontée se situe entre le haut du puits et la corde qui repart dans la pente de la doline.
On ressort un peu transi et fatigué de la cavité, sous les étoiles mais on gardera un très bon souvenir de cette superbe classique.
Pour ce 6° comptage hivernal consécutif, le résultat est à la hauteur des espérances.
Un grand bravo à Mathis et Isabelle qui ont su franchir sans souci les petits obstacles techniques dans la progression sur corde. Un grand merci à Johan pour l’équipement complet et un grand merci à Jean-Marie qui s’est proposé pour nettoyer les cordes.

JP

 

Aperçu derniers articles publiés

24 septembre 2017 - Borne Aux Cassots : Galerie Mignonne (Nevy-sur-Seille)

Participants : Johan, Jean-Marie, Manu, JP, Florent et Simon.

TPST : environ 7 heures.

Sortie d’initiation et découverte, niveau 2, pour Florent et Simon + objectif de poursuite de la désobstruction au bout de la galerie Mignonne.

Lire la suite...

17 septembre 2017 - Grotte de la Doye A (Les Nans)

Participants : Paul, Mélanie, Johan, JP, Florent, Simon et Porky.

TPST : environ 3 heures.

La cavité se prête à merveille à une première approche de la spéléologie : 200 mètres de réseau, une galerie étroite qui permet de tester la capacité à franchir les étroitures et un parcours souterrain qui permet d’expliquer différents phénomènes karstiques dans un joli site sauvage.

Lire la suite...